frzh-CNendees
Press enter to search

Service Assainissement et pluvial

Imprimer

Les humains utilisent depuis longtemps l’eau potable sans se soucier des rejets des eaux usées dans le milieu naturel et de la pollution occasionnée. Pour maintenir le bon état des rivières et des nappes d’eau souterraines, il est indispensable de collecter et de retraiter les eaux usées produites avant de les rendre à leur cycle naturel.

C’est la mission de la Direction assainissement de la communauté de l’agglomération de Vesoul qui assure entièrement la compétence de collecte et de traitement des eaux usées depuis le 1er janvier 2013.

Le service réseau assainissement et pluvial de la CAV

La CAV transporte et traite les eaux usées de l’agglomération grâce à 250 km de canalisations (de 200 mm à 1 500 mm de diamètre, et même 2.35*1.35m pour le plus grand réseau), 4000 regards de visites et 40 poste de relèvement et des moyens d’épuration dont une station d’épuration de 76.000 équivalent/habitant.

 

Trois types « d’eaux » peuvent circuler dans les canalisations d’assainissement :

Trois types « d’eaux » peuvent circuler dans les canalisations d’assainissement :

  • Les eaux usées domestiques, produites par les particuliers et les habitations, parfois mélangées à des eaux de pluie (réseau dit « unitaire »),
  • Les eaux usées non domestiques, produites par les industries, les commerces et l’artisanat,
  • Les eaux pluviales, récupérées après ruissellement de l’eau de pluie sur les voiries, toitures, parkings…

Attention : ces eaux sont collectées par les bouches d’égout (nommées aussi avaloirs ou grilles) le long des trottoirs et elles sont directement rejetées dans le milieu naturel. Il est donc vital pour nos cours d’eau de ne pas rejeter n’importe quoi dans ces équipements publics.
L’eau pluviale n’est pas une compétence de la CAV sauf sur les zones de développement économique.

Toutes les eaux usées (sauf en cas de fortes pluies) sont acheminées au nouveau centre de traitement communautaire. Pour l’anecdote, notez qu’un litre d’eau collecté à Frotey Les Vesoul mettra 4 heures avant d’arriver au centre de traitement.

Chaque jour, la Direction assainissement est chargée de :

  • Collecter les eaux usées et pluviales
  • Maintenir en bon état les ouvrages et canalisations nécessaires à ce transport,
  • Surveiller le réseau et les rejets des activités qui y sont raccordées,
  • Intervenir en cas de dysfonctionnement,
  • Gérer et faire fonctionner le centre de traitement des Eaux Usées.

L'eau au quotidien

Toutes activités confondues, chaque personne en France a besoin d’environ 1 000 litres d’eau par jour :

  • L’eau à usage domestique : chaque individu consomme en moyenne 150l d’eau par jour, dont 1/3 pour les WC, 1/3 pour la toilette, 1/3 pour la vaisselle, la cuisson des aliments, la boisson, le nettoyage et l’arrosage.
  • L’eau à usage de la collectivité : 150 litres par jour et par habitant. sont nécessaires pour le nettoyage des rues, la protection contre les incendies, l’arrosage des espaces verts… 
  • L’eau à usage industriel et artisanal : ces activités ont besoin de l’équivalent de 200 litres par jour et par habitant.
  • L’eau à usage agricole : 500 litres par jour et par habitant sont utilisés en agriculture, pour l’irrigation, l’entretien des fermes et l’alimentation du bétail.

Vous pouvez agir au quotidien pour préserver la ressource en eau en adoptant des gestes éco-citoyen :

  • Laver votre voiture avec un seau ou dans une station de lavage plutôt que d’utiliser le jet d’eau familial : les résidus d’essence, d’huiles et de polluants divers partiraient dans les rivières en même temps que votre eau de lavage.
  • Opter pour des lessives biodégradables.
  • Ne jeter pas n’importe quoi dans la cuvette des WC (Mettez dans la poubelle vos déchets solides non toxiques, rapporter les médicaments non utilisés à la pharmacie, et les déchets toxiques en déchetteries)
  • Bricoler sans jeter dans les égouts (les huiles de vidange, les peintures, les vernis, les laitances de ciment,…) 

Le service épuration

Présentation

Le service épuration a pour mission d’assurer l’entretien, la maintenance, le dépannage et l’exploitation des moyens d’épuration et des postes de relevages situés en amont de ces unités de traitement.

Il surveille également trois barrages installés sur l’agglomération vésulienne.

Les moyens humains

9 électromécaniciens ou électrotechniciens à temps complet dont un pour assurer une permanence 24h/24 du CTEU (Centre de Traitement des Eaux Usées) et des postes de relevages.

Le parcours des eaux usées au Centre de Traitement des Eaux Usées (Pusey)

Le point de départ

Les eaux usées sont les eaux domestiques tel que l’eau des éviers, des machines à laver, des toilettes… Ces eaux sont évacuées de votre logement par des canalisations spécifiques pour être acheminées vers le centre de traitement. Le volume arrivant au CTEU de Pusey et traité est compris entre 3,6 et 4,4 millions de m3 d’eaux usées par an.

Le relevage

Les installations privatives ne peuvent pas toujours être raccordées gravitairement au réseau.

Les eaux usées passent donc par des postes de relevages.

Ce sont des puits équipés de pompes immergées qui remontent le niveau de l’eau afin de lui permettre de continuer son chemin vers le CTEU.

Le prétraitement

Arrivée au centre, la première opération consiste à faire passer les eaux :

  • à travers une grille qui récupère les gros déchets,
  • puis par le dessableur qui récupère le sable,
  • enfin par le dégraisseur qui récupère les corps gras.

Le traitement biologique

Une fois cette étape effectuée, l’eau a besoin d’être dépolluée.

Cette pollution est éliminée par des micro-organismes qui s’en nourrissent. L’air apporté à ces bactéries leurs permet de se multiplier jusqu'à constituer des boues liquides.

La Clarification

Les boues passent dans le clarificateur qui dissocie l’eau claire des boues qui se déposent dans le fond.

L’eau est alors rejetée, assainie, dans son milieu naturel.

Traitement des boues

En hiver les boues sont égouttées puis pressées pour être évacuée directement sur une plateforme de compostage.

En été les boues sont séchées dans la serre solaire puis évacuées vers cette même station. Il y a production de 700 à 850 tonnes de boues qui sont envoyées vers une filière de compostage (Agricompost – Montigny).

Traitement des odeurs

Sur l’ensemble du CTEU, l’air est aspiré, traité et désodorisé.

 

Equipements complémentaires

Le CTEU est équipé d’un circuit pédagogique et d’une salle pouvant accueillir 30 personnes pour les visites de classes scolaires et autres groupes.

Rhizosphère d'Andelarre


Les communes d’Andelarre et d'Andelarrot sont traitées depuis juin 2012 sur une rhizosphère constituée de deux étages de filtration verticale par lits à macrophytes (Roseaux) qui dépolluent les eaux usées. L’ensemble est télégéré depuis le CTEU.

L’installation a une capacité est de 510 eq-hab. avec un volume moyen de 75 m3/j.

Chaque année, la station de traitement des eaux traite 11 000 à 12 000 m3 d'eaux usées. Les déchets récoltés en amont des dégrilleurs représentent 2 à 3 tonnes par an (canettes, branches...). Les rejets sont conformes aux normes réglementaires.

La lagune-rhyzosphère de Montcey

Cette station d’épuration a été inaugurée le 12 novembre 2015, elle est dédiée au traitement des effluents du village de Montcey, avant rejet dans un fossé rejoignant le karst en lien avec la Font de Champdamoy.

L’installation a une capacité est de 400 eq-hab. avec un volume moyen de 130 m3/j. Chaque année, ce sont 14 à 15.000 m3 qui sont traités, et jusqu’à 120 kg de déchets récoltés en amont des dégrilleurs à l’entrée de station (canettes, branches,…). 

La filière de traitement comprend deux bassins de lagunage de 2400 et 1200 m3, et une filtration verticale par lits à macrophytes.

L’ensemble est télégéré depuis le CTEU.

La rhyzosphère de Pusy-Épenoux

La commune de Pusy-Épenoux traitait ses effluents par le biais rhizosphère à deux étages, de 600 EH, active depuis janvier 2017, remplaçant la lagune de 1992. Elle traite près de 60.000 m3 par an.

Une zone d’affinage est aussi créée avant le rejet dans le ruisseau, en reconstituant une zone humide à saules, avec mare à batraciens,… et un flux circulant doucement sur ce site afin d’affiner les eaux sortant la rhizosphère.

Les autres systèmes d’épuration

Les communes de Chariez et Mont-le-Vernois sont raccordées sur le système de traitement du syndicat intercommunal de la Vallée de la Baignotte (SIAVB) par lagunage.

La gestion des eaux usées non domestiques 

Le déversement des eaux usées non domestiques au réseau d'assainissement public

Les eaux usées non domestiques : définition

Les Eaux Usées Non Domestiques (EUND) sont générées par les activités professionnelles (eaux de lavage de véhicules, de process industriels, de rinçage, etc.). Contrairement aux eaux usées domestiques, elles peuvent contenir des substances polluantes telles que des métaux lourds, des hydrocarbures ou encore des micropolluants qui ne peuvent être traitées par le centre de traitement des eaux usées. C’est pourquoi, une maîtrise des rejets à la source est nécessaire. Ceci se traduit par l’élaboration d’un arrêté autorisant le déversement, que chaque établissement professionnel est tenu de demander lorsque l’activité engendre la production d’EUND dans le réseau d’assainissement.

Pour en savoir plus, consulter le règlement d’assainissement communautaire – chapitre « Eaux Usées Non Domestiques ».

L'arrêté d'autorisation de déversement

« Tout déversement d’eaux usées, autres que domestiques, dans les égouts publics doit être préalablement autorisé par la collectivité à laquelle appartiennent les ouvrages qui seront empruntés par ces eaux avant de rejoindre le milieu naturel » Article L1331-10 du Code de la Santé Publique.

 

L’arrêté d’autorisation de déversement fixe les caractéristiques d’admission des eaux usées non domestiques dans le réseau d’assainissement, précise les prescriptions techniques applicables, les modalités de surveillance des rejets, et le cas échéant, les délais de mise en conformité. Il s’agit d’un document obligatoire, délivré par le Président de la Communauté d’Agglomération de Vesoul. Il peut être révoqué à tout moment.

 

En cas d’absence ou de violation des prescriptions de cette autorisation, l’établissement producteur est passible de 10.000€ d’amende (article L1337-2 du Code de la Santé Publique).

Comment obtenir une autorisation de déversement ?

Si vous souhaitez demander votre arrêté d’autorisation de déversement ou savoir si votre établissement est soumis à autorisation, contactez la Communauté d’Agglomération de Vesoul.

Service Eau et Assainissement de la CAV
6 rue de la Mutualité – 70007 VESOUL Cedex
Tél. accueil : 03 84 97 12 97 

Lucile MOUGIN – Tél : 06 43 07 52 07 – Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Un diagnostic sera réalisé sur le site demandeur pour effectuer un diagnostic gratuit portant sur l’eau, l’assainissement et les déchets.

Agglomération de Vesoul

Adresse
6 rue de la Mutualité
70000 VESOUL
Téléphone
03 84 97 12 97

Ville de Vesoul

Adresse
58 rue Paul Morel
70000 VESOUL
Téléphone
03 84 78 64 00

Soyons connectés